clopf01r.jpg/coll.PF

CLOCHES
ELECTRIQUES-4
de la S.N.C.F.

clopf02r.jpg/coll.PF

Généralités

Mes connaissances

Partie électrique

Partie mécanique

Divers... Merci .

Annonces P.O.

Annonces P.L.M.

Annonces EST.

Cloches ETAT

Cloches NORD

 La partie ELECTRIQUE.  

- Le Circuit: entre cloches ou cloches et gares est établi par ligne aérienne, le retour de courant se fait par mise à la terre dans chaque gare, avec connexion au rail, censée améliorer la qualité de ce retour...
- La batterie de piles: est scindée en deux parties:
- - - Les piles du circuit dit "de maintien", et qui sont en débit permanent, de valeur faible.
- - - Les piles du circuit dit "de renfort", débit intermittent nettement plus élevé, lors des annonces.
- - - - (ce sont bien des piles et non des batteries d'accumulateurs).
- - - - Le nombre de piles varie d'un circuit à un autre, selon la distance entre gares et le nombre d'appareils insérés.
- - - - C'est l'intensité du courant qui est prise en compte, et non la tension au départ.
- - - - De l'ordre de quelques milliampères, sans être plus précis. C'était il y a longtemps...

- Le Relais STACKLER: probablement du nom de son inventeur.


Il m'est signalé qu'à la fin du XIXème siècle, un 'Inspecteur des Services Electriques au Chemin de Fer d'Orléans' se nommait Ernest STACKLER (1857/1927).
Il se pourrait que cette personne soit l'inventeur du relais portant ce nom...
Qui aurait des informations complémentaires ?
stacseul.gif/RP
C'est le moteur du système. Schématiquement:
- - sur un axe horizontal A-B basculent ensemble:
- - - la palette (4) de l'électro-aimant, et son contrepoids (5)
- - - un petit cylindre en matériau isolant, sur laquelle sont fixés deux plots conducteurs (1 & 2) reliés à un point commun (P.C.) puis à la bobine du relais.

- - - fixes de part et d'autre de la petite roue, deux frotteurs (M) et (R), conducteurs de courant.

En position normale d'attente d'une annonce, la palette est au collage sur le relais, et le contact (M)/(1) permet le passage d'un courant dit de maintien. (comme représenté sur le schéma du haut.)
En l'absence de tout courant, la bobine 3 n'est plus alimentée, et sous l'action du contrepoids (5), l'ensemble palette/contacts bascule, comme représenté sur le schéma ci-contre, préparant par (R)/(2) l'arrivée du courant dit de renfort.

Le circuit dans son ensemble:
- En dehors de toute annonce: selon schéma 1 ci-après:
- - un courant circule par les piles maintien, le contact (M)/(1), la bobine du relais STACKLER (3), la bobine du relais de cloche (6), le ou les boutons poussoirs (9), les parties de ligne, aériennes ou souterraines, et le retour par la terre.
- - la palette(4) du relais STACKLER est au collage sur la bobine (3), et l'intensité du courant "maintien" est suffisante pour la maintenir dans cette position, (mais insuffisante pour attirer la palette du relais de cloche (7) vers la bobine (6)) .
(non représenté sur le schéma, un petit ressort maintient la palette (7) éloignée de l'électro.)
stack01.gif/RP
Schéma 1
*-*-*
- - - lorsqu'un appui est exercé sur le bouton poussoir (9), lors d'une émission.
- aucun courant ne circule: sous l'action du contrepoids qui s'abaisse, la palette se décolle de l'électro-aimant et se met en position haute, le contact (1) se coupe, le contact (R)/(2) s'établit.
stack02.gif/RP
Schéma 2
*-*-*
Lorsque cesse la pression sur le poussoir (9), un courant de renfort, nettement supérieur au courant de maintien circule (tracé bleu), et a pour conséquences: (voir schéma 4)
stack03.gif/RP
Schéma 3
*-*-*
- - au relais STACKLER: - - - - d'attirer la palette (4), faisant relever le contrepoids
- - - - de couper le contact (R)/(2) (courant de renfort), et rétablir le contact (M)/(1) (courant de maintien)
- - dans les cloches du circuit: d'attirer la palette (7) du relais de cloche, (et faire basculer la fourchette (8)), ce qui aura pour conséquence la libération du mécanisme.
stack04.gif/RP
Schéma 4
*-*-*

C'est à partir de cet instant que la partie mécanique de la cloche se met en mouvement, ce sera vu en détail un peu plus loin.
La grosse difficulté de réglage du relais STACKLER se situe au niveau des contacts. En effet, sauf quand l'interruption est commandée pour une annonce, il ne faut à aucun moment qu'il y ait coupure du courant.
stack05.gif/RP
En particulier, lors du retour de la palette (4) au collage sur la bobine (3), il faut que le contact (R)/(2) se coupe pratiquement à l'instant où le contact (R)/(1) s'établit, avec toutefois un hiatus possible d'une courte fraction de seconde.
Si les contacts (M)/(1) et (R)/(2) sont établis simultanément, il s'ensuit une mise en court-circuit des batteries de piles, avec production d'étincelles lors de la coupure, un "charbonnage" des contacts, et une altération du matériau isolant du support.
(Il convient de signaler qu'en ces années là, l'agent du SE n'a à sa disposition, comme appareils de mesure, qu'un CONTALT 51 (tension et intensité), et un ohmmètre à manivelle (pour la recherche défauts d'isolement)).
Il n'existe sur le relais aucun montage ou dispositif pour éviter "l'étincelage", et les réglages se font manuellement, au "pif" et au doigté.
La sentence d'un réglage défectueux est que le relais se mat à battre en sonnette, entraînant dans sa débandade d'émissions de courant de renfort les cloches qui se mettent alors à battre la chamade...
Ajoutés à cela, les défauts d'isolement en ligne, les mises intempestives à la terre par les parafoudres ou les haubans des lignes téléphoniques, les courants induits par des lignes EDF à haute tension qui viennent contrarier le courant de maintien..., et la partie mécanique.


 CE QUI MANQUE DANS CET EXPOSE.  
DES PHOTOS...de Relais STACKLER
(hélas !)

Généralités

Mes connaissances

Partie électrique

Partie mécanique

Divers... Merci .

Annonces P.O.

Annonces P.L.M.

Annonces EST.

Cloches ETAT

Cloches NORD


PAGE CREEE le: 23/03/2001.

( UNIQUEMENT si le MENU n'est pas apparent à gauche de l'écran,
cliquez sur cette ligne. )
LIEN COURRIEL dans le MENU.

Modif. le:
wxp6